sportif-mytho.com

sportif-mytho.com

Le coup de chaleur ! Attention danger !

 

Comment un coup de chaleur peut aboutir à un réflexe suicidaire de l'organisme ?

Yoan diniz frôle le coup de chaleur

coup-de-chaud-fatal-pour-johann-diniz-photo-afp.jpg

 

 

Lorsque la température ambiante de l'air est supérieure à celle du corps, ou lors d'un effort intense, les pertes de chaleur s'effectuent principalement par évaporation.

 

Lors d'un exercice intense en ambiance chaude, l'organisme peut perdre plus d'un litre de sueur par heure et par mètre carré de surface corporelle. Cela équivaut à perdre entre 1,6 et 2L de sueur, soit 2,5% à 3,2% du poids du corps toutes les heures pour un individu pesant entre 50 et 70 kg.

 

Au cours d'un effort en ambiance chaude, il est difficile pour le système cardiovasculaire de faire face aux demandes de l'organisme. Nous avons vu dans un article précédent qu'une compétition s'installe entre les besoins de la peau pour la régulation de la température et les besoins musculaires. Le débit sanguin doit être redistribué et partagé entre ces différents territoires ce qui explique la baisse de la performance en ambiance chaude. Cependant, tant que l'hydratation vient compenser les pertes hydriques par évaporation, les risques liés à l'exercie en ambiance chaude sont faibles.

 

Schéma simplifié de la redistribution du débit sanguin en ambiance chaude lorsque l'hydratation vient compenser les pertes en eau occasionnées par l'évaporation

schemabilancoupchaud1.jpg

 

 

Une déshydratation qui aboutit à un réflexe suicidaire

Lors d'un exercice intense en ambiance chaude, l'organisme peut perdre entre 1,6 et 2L de sueur par heure, soit 2,5 à 3,2% du poids du corps toutes les heures pour individu pesant entre 50 et 75 kg.

Chez des coureurs de longue distance, les perte sudorales peuvent atteindre 6 à 10% du poids du corps et induire un risque "d'hyperthermie maligne d'effort " ou coup de chaud.

Lorsque la déshydratation devient trop importante et le volume sanguin fortement diminué, les organes "nobles" (cerveau, coeur), ne reçoivent plus suffisamment de sang.

Pour sauver ces organes nobles l'organisme adopte une stratégie suicidaire. Le sang distribuée à la peau pour permettre la thermorégulation est redistribué à ces organes.

Le sportif rouge et ruisselant devient blême et cesse de transpirer. En l'absence de toute régulation thermique, sa température corporelle augmente irrémédiablement.

Le fonctionnement des cellules est perturbé. Le tissu nerveux étant très sensible aux chaleurs extrêmes, on observe une altération du comportement. Celui-ci devient incohérent et peut aboutir à la perte de connaissance.

La rupture de la membrane des cellules musculaire libère des protéines (myoglobines) dans le sang qui peuvent obstruer les reins. Le coeur risque lui même un arrêt.

 

Schéma simplifié de la redistribution sanguine en cas de forte déshydratation et baisse importante du volume sanguin occasionant une hypethermie maligne d'effort

coupdechaud2.jpg

 

Le coup de chaleur impose une réanimation urgente. Il provoque le décès du sportif dans 60% des cas.

 

Quelques conseils en cas d'un coup de chaud

- Appeler SAMU 15;

- Rafraîchir rapidement la personne dans un bain d'eau froide ou l'envelopper dans un drap humide et ventiler;

- S'il s'avère imprudent ou impossible d'immerger la victime, il faut envelopper le corps de froid, utiliser des vêtements mouillés ou ventiler vigoureusement;

- Surelever les pieds du sujet ;

- Si la personne est consciente, lui administrer de l'eau salée. Dans le cas contraire, on perfuse une solution saline par voie intraveineuse.

 

Autour du même thème :

Se préparer à réaliser une performance en ambiance chaude

La diarrhée du coureur !

 

 

 



29/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres